Des Traces de l’Homme de Néandertal découvert dans la Vallée de Côa

Une équipe d’archéologues a découvert des traces de la présence de l’homme de

Néandertal sur le territoire du Parc d’archéologique de la Vallée de Côa, considérées

comme « uniques » dans l’intérieur de la péninsule.

“Il a été possible d’identifier des traces de l’homme de Néandertal, qui apparaît avant

l’Art du Côa, qui atteint les 35 mille ans.” Nous avons trouvé des outils, des

structures comme des petits feux parmi d’autres vestiges laissés par les hommes

préhistoriques. Ce qui le rend unique dans la péninsule”, a déclaré à l’agence Lusa

ce jeudi l’archéologue Thierry Aubry, l’un des archéologues impliqués dans les

fouilles.

Des vestiges archéologiques de plus de 70 mille ans ont été trouvés dans des

fouilles effectuées jusqu’à trois mètres de profondeur sur le site de Cardina, dans la

municipalité de Foz Côa, de la région de Guarda, et la comparaison des objets

provenant des différentes couches ont permis de nouvelles observations.

«Un peu du mode de vie et de la vie quotidienne des hommes préhistoriques qui

vivaient il y a environ 70 mille ans dans la vallée de Côa a été révélé en comparant

les différents niveaux de fouilles », a déclaré l’archéologue.

Des fouilles ont été effectuées sur l’une des berges de la rivière Côa, en aval des

sites archéologiques de Quinta da Barca et de Penascosa, sites emblématiques de

l’art rupestre dans la vallée de Côa.

“Les éléments collectés montrent que l’homme de Néandertal a habité pendant des

Traces de l’Homme de Néandertal découvert dans

la vallée de Côa

années la vallée de Côa, ce qui permet de reconstituer l’évolution climatique et

environnementale du territoire sur une période de plus de 70 mille ans” jusqu’à nos

jours dit Thierry Aubry.

Les archéologues impliqués dans les fouilles affirment qu’ils n’ont pas encore mis à

jour tout le potentiel du site archéologique, ce qui pourrait allonger la chronologie de

l’occupation humaine sur Côa.

“Nous n’avons pas encore atteint le rocher et nous avons encore des niveaux de

sédiments à creuser. Quand cela arrivera, nous découvrirons pourquoi le territoire

de Côa a été choisi par les hommes préhistoriques pour vivre”, a-t-il expliqué.

Pour les chercheurs, la variété écologique du territoire de la vallée du Côa pourrait

être l’une des raisons de la concentration de ces hommes préhistoriques qui étaient

essentiellement des chasseurs-cueilleurs.

Pour sa part, le président de la Fondation Côa Parque, Bruno Navarro, a déclaré que

ces découvertes archéologiques ont donné un nouvel élan à tous ceux qui se sont

engagés à faire du territoire de la Vallée de Côa un véritable laboratoire scientifique

pour tous les domaines de la connaissance et, surtout, pour l’archéologie portugaise,

qui a ici son «joyau de la couronne».

“La Fondation est ouverte à tous ceux qui souhaitent ajouter de la connaissance et

de la valeur à ce territoire. Nous avons une équipe de recherche archéologique qui a

développé un travail de référence, largement diffusé dans les plus importants forums

nationaux et internationaux”, a conclu le responsable.

Redes